Navigation – Plan du site
ÉTUDES ET ESSAIS

D’un sexe, l’autre

Le rituel du kava et la reproduction de l’identité masculine en Polynésie
Françoise Douaire-Marsaudon
p. 7-34

Résumés

En Polynésie, le rituel du kava est associé à la chefferie, aux titres, aux hommes. À Tonga, les mythes d’origine concernant le kava d’une part, le chef suprême d’autre part, fondent sur la dette le modèle des relations entre les hommes, les chefs et les divinités. La boisson cérémonielle, substance séminale régénératrice de force et de vie, apparaît comme l’agent d’une double métamorphose, dupliquant la transformation initiale de la plante profane en boisson sacrée : la transfiguration des chefs en ancêtres divins mais aussi celle des sujets masculins en hommes « forts ». Lieu de transmission d’une forme idéalisée de virilité, le rituel du kava remplirait alors un office identique à celui dévolu aux cérémonies d’initiation masculines en Mélanésie : la reproduction de l’identité masculine. La mobilisation de l’imaginaire social autour de la production de la masculinité, au sein de cultures – polynésiennes et mélanésiennes – où la dichotomie des sexes s’exprime pourtant selon des modalités différentes, amène à penser qu’une des dimensions de la dichotomie des sexes prendrait racine dans ce constat d’expérience paradoxal : l’origine féminine des sujets masculins.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Douaire-Marsaudon, « D’un sexe, l’autre », L’Homme, 157 | 2001, 7-34.

Référence électronique

Françoise Douaire-Marsaudon, « D’un sexe, l’autre », L’Homme [En ligne], 157 | janvier-mars 2001, mis en ligne le 23 mai 2007, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://lhomme.revues.org/95 ; DOI : 10.4000/lhomme.95

Haut de page

Auteur

Françoise Douaire-Marsaudon

CNRS, Centre de recherche et de documentation sur l’Océanie, Maison Asie-Pacifique, Marseille.

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org