Navigation – Plan du site
DÉBAT

Une mise au point

D’un certain ton adopté dans l’université
Francis Affergan
p. 239-242

Résumé

Dans la mesure où le structuralisme est convaincu, à tort ou à raison, et surtout lorsqu’il glose sur la parenté, qu’un sens ultime se trouve tapi dans le jeu combinatoire des signifiants, indépendamment des contextes culturels, et que la science est assignée à en détenir la clé, il commet un contresens qui n’a pas fini de peser sur le destin de l’anthropologie. Ce faisant, il est contraint, en construisant ses modèles et plus particulièrement ceux concernant ce qu’il est convenu d’appeler la « parenté », de faire glisser sans cesse les signifiants d’une figure à une autre afin de faire surgir la signification.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francis Affergan, « Une mise au point », L’Homme, 157 | 2001, 239-242.

Référence électronique

Francis Affergan, « Une mise au point », L’Homme [En ligne], 157 | janvier-mars 2001, mis en ligne le 23 mai 2007, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://lhomme.revues.org/88 ; DOI : 10.4000/lhomme.88

Haut de page

Auteur

Francis Affergan

Université René Descartes-Paris V, Département de Sciences sociales, Paris.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org