Navigation – Plan du site
DÉBAT

La théorie de l’échange, la biologie et la valence différentielle des sexes

Réponse à Françoise Héritier
Chantal Collard
p. 231-238

Résumé

Le numéro spécial de L’Homme : Question de parenté (154-155, avril-septembre 2000) fait suivre mon article « Femmes échangées, femmes échangistes. À propos de la théorie de l’alliance de Claude Lévi-Strauss » (pp.Ê101-116), qui porte sur une analyse du traitement des genres dans Les structures élémentaires de la parenté (1967), et dans un article intitulé « La famille » (1979), d’un commentaire critique de Françoise Héritier intitulé « À propos de la théorie de l’échange ». Que Françoise Héritier réagisse ici n’est pas surprenant puisque, comme on le sait, elle a endossé avec beaucoup de fidélité les thèses de Claude Lévi-Strauss, allant, en ce qui concerne les genres, encore plus loin que ce dernier en postulant la valence différentielle des sexes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Chantal Collard, « La théorie de l’échange, la biologie et la valence différentielle des sexes », L’Homme, 157 | 2001, 231-238.

Référence électronique

Chantal Collard, « La théorie de l’échange, la biologie et la valence différentielle des sexes », L’Homme [En ligne], 157 | janvier-mars 2001, mis en ligne le 23 mai 2007, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://lhomme.revues.org/87 ; DOI : 10.4000/lhomme.87

Haut de page

Auteur

Chantal Collard

Université Concordia, Montréal, Canada.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org