Navigation – Plan du site
LIGNES DE VIE

Parler pour autrui

Sanjay Subrahmanyam
p. 87-98

Résumés

Cet article cherche à replacer dans son contexte l'émergence de la diaspora universitaire d'Asie du Sud de ces trois dernières décennies en sciences sociales, telle qu’elle a été observée à Delhi d’abord, puis à Paris. Il affirme que l’économie doit être considérée quelque peu différemment des autres sciences sociales au vu du postulat de « neutralité culturelle » de cette discipline. Cet article suggère également que les prétentions des universitaires de la diaspora de parler d'une voix qui fait autorité « de l'Asie du Sud » doivent être considérées avec prudence, et que leur proéminence pourrait bien faire écran à ceux travaillant depuis l’Asie du Sud.

Speaking for Another. – The paper seeks to contextualize the emergence of the South Asian academic diaspora of the past three decades in the social sciences, as seen from first Delhi, and then Paris. It argues that the case of economics must be seen as somewhat different from other social sciences, in view of the claims to “cultural neutrality of that discipline. The paper also suggests that the claims of diaspora academics to speak authoritatively “for South Asia” must be treated sceptically, and that their prominence may well act as a screen for others, operating from South Asia.

Texte intégral

Pour citer cet article

Référence électronique

Sanjay Subrahmanyam , « Parler pour autrui », L’Homme, 156 | octobre-décembre 2000, [En ligne], mis en ligne le 18 mai 2007. URL : http://lhomme.revues.org/84. Consulté le 24 avril 2014.

Auteur

Sanjay Subrahmanyam

EHESS, Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud, Paris.

Droits d'auteur

© École des hautes études en sciences sociales