Navigation – Plan du site
LOGIQUES TERMINOLOGIQUES

Parenté et alliance miraña

Dimitri Karadimas
p. 599-612

Résumés

Les Miraña d’Amazonie colombienne ne possèdent que des interdits d’alliance portant sur la catégorie des germains classificatoires. énoncée de la sorte, cette règle purement négative incite à penser que le système matrimonial est de type complexe. Pourtant, l’examen de la terminologie de parenté (eskimo-hawaïenne) ainsi que des discours et pratiques matrimoniales montre que le système d’alliance miraña s’apparente plus à un type semi-complexe. En effet, outre l’interdit catégoriel, le futur conjoint ne doit pas appartenir à l’un des quatre patriclans des grands-parents.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dimitri Karadimas, « Parenté et alliance miraña », L’Homme, 154-155 | 2000, 599-612.

Référence électronique

Dimitri Karadimas, « Parenté et alliance miraña », L’Homme [En ligne], 154-155 | avril-septembre 2000, mis en ligne le 18 mai 2007, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://lhomme.revues.org/51 ; DOI : 10.4000/lhomme.51

Haut de page

Auteur

Dimitri Karadimas

Centre d’études des langues indigènes d’Amérique (CELIA), Équipe de recherche en ethnologie amérindienne, (EREA), Villejuif.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org