Navigation – Plan du site
LOGIQUES TERMINOLOGIQUES

À quoi servent les terminologies de parenté ?

Georges Augustins
p. 573-598

Résumés

Depuis ses origines, l’ethnologie se demande si les terminologies de parenté servent à quelque chose et à quoi. Les positions les plus opposées ont été défendues, depuis celle qui consiste à y voir l’effet d’une règle d’alliance jusqu’à celle qui y voit de purs phénomènes linguistiques. On propose ici de tester ces points de vue au moyen d’un outil s’apparentant à l’analyse componentielle : plus une terminologie s’organise selon le principe des classes d’équivalence et moins elle est ancrée dans des règles d’organisation sociale, et inversement. Finalement, on propose, à la lumière d’exemples occidentaux, de considérer que les principes d’organisation sociale ont toujours un effet sur un système de désignation des parents, mais que la terminologie n’est qu’un système de référence parmi d’autres possibles.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Georges Augustins, « À quoi servent les terminologies de parenté ? », L’Homme, 154-155 | 2000, 573-598.

Référence électronique

Georges Augustins, « À quoi servent les terminologies de parenté ? », L’Homme [En ligne], 154-155 | avril-septembre 2000, mis en ligne le 18 mai 2007, consulté le 28 mars 2017. URL : http://lhomme.revues.org/50 ; DOI : 10.4000/lhomme.50

Haut de page

Auteur

Georges Augustins

CNRS, Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, Université Paris X-Nanterre.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org