Navigation – Plan du site
LA PARENTÉ... À QUOI ÇA SERT ?

« Parents » et « affins » de combat

Réflexions sur des correspondants de guerre 1918-1923
Panagiotis Grigoriou
p. 481-488

Résumés

Cet article s’inscrit dans une recherche historique plus étendue sur les représentations combattantes grecques de la période de guerre 1912-1923. Rédigé à partir des matériaux telles les lettres du front, il aborde l’usage « métaphorique » de certains termes de parenté/affinité transposés à l’univers de la guerre. Les deux exemples les plus significatifs sont d’une part la relation entre les soldats et leurs correspondantes « soeurs de guerre » de l’arrière – « consanguinité » – et d’autre part le rapprochement établi par les soldats eux-mêmes entre leur relation avec l’ennemi fait prisonnier et les rapports issus de l’affinité. Cette irruption sur le champ de bataille de la consanguinité/affinité qui véhicule un excellent support métaphorique pour qualifier les rapports avec l’extérieur, et notamment avec les ennemis, peut être interprétée comme une tentative pour ramener, ne serait-ce que symboliquement, la violence absolue du champ de bataille à des seuils plus acceptables, plus contrôlables. Tout en (re)doublant les lignes de fracture et d’agressivité, puis celles de la solidarité (ennemi/affin, camarade/frère), le discours combattant grec tente une (ré)organisation du combat, par la métaphore, vers un système mieux intériorisé et donc plus familier, celui de la parenté.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Panagiotis Grigoriou, « « Parents » et « affins » de combat », L’Homme, 154-155 | 2000, 481-488.

Référence électronique

Panagiotis Grigoriou, « « Parents » et « affins » de combat », L’Homme [En ligne], 154-155 | avril-septembre 2000, mis en ligne le 18 mai 2007, consulté le 21 juin 2017. URL : http://lhomme.revues.org/44 ; DOI : 10.4000/lhomme.44

Haut de page

Auteur

Panagiotis Grigoriou

Centre d’histoire des sociétés, Université de Picardie-Jules Verne, Amiens.

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org