Skip to navigation – Site map
Vivre au quotidien dans la ville hostile

Normes de dangers et production d’urbanités

Quelques réflexions à partir de villes en conflit (Kaboul et Naplouse)
Norms of Danger and Production of Urbanities. Some Reflexions on Cities in Conflict (Kabul and Nablus
Azita Bathaïe and Véronique Bontemps
p. 263-286

Abstracts

Based on two case studies (Kabul and Nablus), this article focuses on the way danger organizes urban representations and practices in armed conflict cities. In spite of the contrasts between the two situations, we argue that urban dwellers shape their coping practices in order to « live with » daily dangers in ways that present similarities. First, we present the contexts within which dangerous situations are understood. Then the article describes the sensitive experiences that lead to the interiorization of norms and the mechanisms set up by the inhabitants in order to become familiar with danger. The last part interrogates the way danger operates as a tool of analysis of the city, and may even produce new ways of urbanity.

Top of page

Author's notes

Ce travail a été réalisé dans le cadre du laboratoire d’excellence LabexMed – Les sciences humaines et sociales au cœur de l’interdisciplinarité pour la Méditerranée 10-Labx-0090. Il a bénéficié d’une aide du gouvernement français, gérée par l’Agence nationale de la recherche au titre du projet Investissements d’Avenir A*Midex portant la référence n°Anr-11-Idex-0001-02.

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Des villes diversement “dangereuses”
Naplouse et Kaboul
Peur, danger, risque, menace et sécurité
Usages et dispositions
Transmission et reproduction des savoir-faire du danger
Matérialisations de la menace, signes du danger
Dangers et production d’urbanités
Espaces et temporalités des dangers
Perceptions sociales et générationnelles de la menace
Se réapproprier la ville, prendre des risques

First lines

Cet article trouve son origine dans un malaise ressenti par les auteures face à la manière dont la question du danger (ou son envers, la « sécurité ») s’est durablement posée sur leurs terrains respectifs : les villes de Kaboul en Afghanistan et de Naplouse en Cisjordanie. Nos proches nous interrogeaient fréquemment : n’était-ce pas « dangereux » d’habiter là-bas ? « Comment faisions-nous » pour nous rendre sur de pareils terrains ? Naplouse et Kaboul, répondions-nous, ne sont en rien réductibles au contexte de violence auquel on les résume parfois : ce sont des villes actives, où évoluent des femmes et des hommes qui travaillent, des enfants qui vont à l’école. S’il apparaît effectivement pertinent de ne pas identifier ces villes uniquement à des « espaces-temps en crise » (Romani 2008 : 50), ces questions invitent pourtant à réfléchir sur la façon dont les habitants « font avec » le danger dans leur vie de tous les jours. Comment rendre compte de cette confrontation ordinaire avec...

Top of page

References

Bibliographical reference

Azita Bathaïe and Véronique Bontemps, « Normes de dangers et production d’urbanités », L’Homme, 219-220 | 2016, 263-286.

Electronic reference

Azita Bathaïe and Véronique Bontemps, « Normes de dangers et production d’urbanités », L’Homme [Online], 219-220 | 2016, Online since 28 November 2018, connection on 26 June 2017. URL : http://lhomme.revues.org/29127 ; DOI : 10.4000/lhomme.29127

Top of page

About the authors

Azita Bathaïe

Aix-Marseille Université, CnrsIdemec, LabexMed, Aix-en-Provence

Véronique Bontemps

Centre national de la recherche scientifique (Cnrs)Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain, Laboratoire d’anthropologie urbanités mondialisations (Iiac/Laum), Ivry-sur Seine

Top of page

Copyright

© École des hautes études en sciences sociales

Top of page
  • Revues.org