Skip to navigation – Site map
Contrôles et résistances

Une résistance non résistante ?

Ethnographie du malentendu dans les dispositifs d’“intégration” pour des migrants roms
A Non-Resistant Resistance ?. Etnography of Misunderstanding in “Integration Projects” for Roma Migrants
Alexandra Clavé-Mercier and Martin Olivera
p. 175-207

Abstracts

Over the last twenty years, public policies towards groups identified as « Roma » have multiplied in France. These aim to keep away those considered as undesirable immigrants but also, in parallel, to offer « contractual integration » to part of them. This paper looks at how the targets of these policies succeed in maintaining their presence and develop their local integration and autonomy in an unfavorable environment, without ever questioning the categorizations to which they are subject, and that justify institutional practices and attitudes towards them. This is in particular to better understand the subjective and collective foundations of this « non-resistant resistance », while documenting its various modalities of exercise. To do this, we focus on how migrant families (from Romania and Bulgaria), « beneficiaries of housing projects », adapt to the injunctions and constraints that motivate and structure public hospitality policies. We thus propose to see how these families manage, « having thwarted exclusion » for several years, to « domesticate inclusion », thanks to the misunderstandings they maintain with various managers and professionals of these projects.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Pacifier par l’“inclusion”
Les politiques d’exclusion : vingt-cinq années de mise à distance
Les initiatives d’hospitalité publique : l’autre visage de la pacification ?
Les racines du malentendu
Zorka et Simeon, des “Roms restés trop roms” ?
L’“identité rom” attendue : nomadisme, précarité et tribalisme
La résistance non résistante en actes
Jouer le jeu des institutions en faisant “profil bas”
De la négociation à la “double vie”
Malentendu, domination et ethnographie : au-delà des “Roms migrants”

First lines

17 septembre 2008, sur un parking à proximité de la gare Rer de Massy-Palaiseau : une centaine de personnes, dont un tiers d’enfants, est encerclée par un important dispositif policier. Ces familles vivent ici depuis quelques jours, la plupart sous tente igloo. Elles ont investi le lieu après avoir été expulsées de leur bidonville construit dans les bois, le long de l’autoroute A10, à quelques centaines de mètres de là. La scène se rejoue donc quelques jours plus tard, avec les mêmes acteurs – à l’exception de certaines familles ayant décidé, dès la première expulsion, de partir tenter leur chance ailleurs. Tandis que le parking est bouclé, des représentants des services sociaux procèdent à un rapide « diagnostic social », afin de repérer les individus les plus « vulnérables » (femmes enceintes ou accompagnées d’enfants âgés de moins d’un an) et de leur proposer quelques nuitées de « mise à l’abri ». Une quinzaine de personnes part finalement en minibus rejoindre la Maison des solid...

Top of page

References

Bibliographical reference

Alexandra Clavé-Mercier and Martin Olivera, « Une résistance non résistante ? », L’Homme, 219-220 | 2016, 175-207.

Electronic reference

Alexandra Clavé-Mercier and Martin Olivera, « Une résistance non résistante ? », L’Homme [Online], 219-220 | 2016, Online since 28 November 2018, connection on 23 June 2017. URL : http://lhomme.revues.org/29093 ; DOI : 10.4000/lhomme.29093

Top of page

About the authors

Alexandra Clavé-Mercier

Université de BordeauxCentre Émile Durkheim, Umr 5116, Bordeaux

Martin Olivera

Université Paris 8Laboratoire Architecture, Ville, Urbanisme, Environnement, Umr 7218, Saint-Denis

Top of page

Copyright

© École des hautes études en sciences sociales

Top of page
  • Revues.org