Navigation – Plan du site
Contrôles et résistances

Une résistance non résistante ?

Ethnographie du malentendu dans les dispositifs d’“intégration” pour des migrants roms
A Non-Resistant Resistance ?. Etnography of Misunderstanding in “Integration Projects” for Roma Migrants
Alexandra Clavé-Mercier et Martin Olivera
p. 175-207

Résumés

Depuis une vingtaine d’années, on assiste en France à la multiplication des politiques publiques en direction de groupes identifiés comme « roms ». Celles-ci visent le maintien à distance de migrants jugés indésirables mais aussi, parallèlement, l’« intégration » sous conditions d’une partie d’entre eux. Cet article porte sur la manière dont les cibles de ces politiques réussissent à maintenir leur présence et à développer leur insertion locale et leur autonomie dans un contexte peu favorable, sans jamais remettre en cause les catégorisations dont elles font l’objet et qui justifient les pratiques et attitudes institutionnelles à leur égard. Il s’agit en particulier de mieux comprendre les fondements subjectifs et collectifs de cette « résistance non résistante », tout en rendant compte de ses diverses modalités d’exercice. Pour ce faire, nous portons le regard sur la façon dont des familles migrantes (roumaines et bulgares), « bénéficiaires de projets de relogement », s’adaptent aux injonctions et contraintes qui motivent et structurent les dispositifs d’hospitalité publique. Nous proposons ainsi de voir comment ces familles parviennent, après avoir « contrarié l’exclusion » pendant plusieurs années, à « domestiquer l’inclusion », dans et par le malentendu entretenu avec les différents responsables et professionnels de ces projets.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Pacifier par l’“inclusion”
Les politiques d’exclusion : vingt-cinq années de mise à distance
Les initiatives d’hospitalité publique : l’autre visage de la pacification ?
Les racines du malentendu
Zorka et Simeon, des “Roms restés trop roms” ?
L’“identité rom” attendue : nomadisme, précarité et tribalisme
La résistance non résistante en actes
Jouer le jeu des institutions en faisant “profil bas”
De la négociation à la “double vie”
Malentendu, domination et ethnographie : au-delà des “Roms migrants”

Aperçu du texte

17 septembre 2008, sur un parking à proximité de la gare Rer de Massy-Palaiseau : une centaine de personnes, dont un tiers d’enfants, est encerclée par un important dispositif policier. Ces familles vivent ici depuis quelques jours, la plupart sous tente igloo. Elles ont investi le lieu après avoir été expulsées de leur bidonville construit dans les bois, le long de l’autoroute A10, à quelques centaines de mètres de là. La scène se rejoue donc quelques jours plus tard, avec les mêmes acteurs – à l’exception de certaines familles ayant décidé, dès la première expulsion, de partir tenter leur chance ailleurs. Tandis que le parking est bouclé, des représentants des services sociaux procèdent à un rapide « diagnostic social », afin de repérer les individus les plus « vulnérables » (femmes enceintes ou accompagnées d’enfants âgés de moins d’un an) et de leur proposer quelques nuitées de « mise à l’abri ». Une quinzaine de personnes part finalement en minibus rejoindre la Maison des solid...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandra Clavé-Mercier et Martin Olivera, « Une résistance non résistante ? », L’Homme, 219-220 | 2016, 175-207.

Référence électronique

Alexandra Clavé-Mercier et Martin Olivera, « Une résistance non résistante ? », L’Homme [En ligne], 219-220 | 2016, mis en ligne le 28 novembre 2018, consulté le 23 juillet 2017. URL : http://lhomme.revues.org/29093 ; DOI : 10.4000/lhomme.29093

Haut de page

Auteurs

Alexandra Clavé-Mercier

Université de BordeauxCentre Émile Durkheim, Umr 5116, Bordeaux

Martin Olivera

Université Paris 8Laboratoire Architecture, Ville, Urbanisme, Environnement, Umr 7218, Saint-Denis

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org