Navigation – Plan du site
Luttes de pouvoir dans les marges urbaines

Pax narcotica

Le marché de la drogue dans le ghetto portoricain de Philadelphie
Pax Narcotica. The Open-Air Drug Markets of Philadelphia’s Puerto Rican Inner City
Philippe Bourgois, Laurie Kain Hart et Simon Bourdieu
p. 31-62

Résumés

Fondé sur un travail de terrain mené pendant cinq ans dans le ghetto portoricain de Philadelphie, cet article explore les logiques de violence et de paix dans ce secteur situé en fin de circuit de l’industrie globale du narcotrafic. Tout en recourant à la violence armée pour défendre leur territoire, les patrons locaux de la drogue doivent simultanément renvoyer l’image de figures généreuses pour éviter que les habitants ne les dénoncent à la police, en se montrant respectueux, prêts à redistribuer les ressources, à discipliner leurs employés et à contenir les excès de violence. Les chefs de la drogue sont donc contraints de transformer leur force brute en un pouvoir vertueux pour prospérer. Ils participent ainsi, avec voisins et employés, à une économie morale de relations patri-moniales et clientélistes au sein de laquelle ils s’imposent comme des leaders charismatiques. À partir d’une relecture du concept d’« accumulation primitive », cet article revient à la fois : sur la relation coloniale qui pousse la diaspora portoricaine ghettoïsée dans la niche économique que représente la revente de drogue au détail ; sur la violence symbolique à l’œuvre à tous les échelons de ce trafic ; sur les profits artificiellement élevés générés par cette industrie criminalisée par l’État ; et sur la prolifération opportuniste de secteurs spécialisés de l’économie légale et de la bureaucratie publique chargés de gérer les effets collatéraux de la coercition et des violences d’État.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Accumulation primitive
Le charisme du bichote
Capitaliser sur l’hyper-ségrégation
Pax narcotica dans les champs de bataille
Une main-d’œuvre hiérarchisée
Les armes genrées du faible
La violence symbolique de la loi du silence (no-snitching)
L’État néolibéral dépacifié : “tolérance zéro”, hyper-incarcération et insécurité
Accumulation primitive et “guerre contre les drogues”

Aperçu du texte

Au début de notre enquête de terrain dans la zone la plus pauvre du ghetto portoricain de Philadelphie, Congo, un dealer afro-américain charismatique, propriétaire d’un point de vente de drogue, s’était fait tuer par balles sur son perron, sous les yeux de sa famille, par le frère cadet de l’un de ses revendeurs. Il n’avait pas voulu payer la caution de ce dernier après son arrestation. Dans un quartier à plus de 80% portoricain, Congo faisait figure d’outsider, et il avait cultivé la réputation du caïd qui « aimait jouer avec les flingues ».

Un de ses anciens employés se souvient :

« Tout le monde savait que Congo était fou. Il laissait personne vendre dans le secteur. Une fois, des mecs faisaient leur business dans le coin d’à côté et Congo s’est ramené avec son gun : “Yo niggas ! Vous faites quoi là ?”. Ils essayent de discuter [haussant la voix] : “Ah ouais ? !”. Mais Congo leur tire dessus direct, bom, bom, bom, bom, bom ! En plein jour ! Plus tard, un mec Dominicain a essayé de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Bourgois, Laurie Kain Hart et Simon Bourdieu, « Pax narcotica », L’Homme, 219-220 | 2016, 31-62.

Référence électronique

Philippe Bourgois, Laurie Kain Hart et Simon Bourdieu, « Pax narcotica », L’Homme [En ligne], 219-220 | 2016, mis en ligne le 28 novembre 2018, consulté le 30 mars 2017. URL : http://lhomme.revues.org/29017 ; DOI : 10.4000/lhomme.29017

Haut de page

Auteurs

Philippe Bourgois

University of CaliforniaDepartment of Psychiatry and Biobehavioral Sciences, Los Angeles (États-Unis)

Articles du même auteur

Laurie Kain Hart

University of CaliforniaDepartment of Anthropology, Los Angeles (États-Unis)

Simon Bourdieu

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org