Navigation – Plan du site
Études & essais

Don, échange et autres transferts

Formes simples, hybrides et composées
Gift, Exchange and Other Transfers. Simple, Hybrid and Composed Forms
Christophe Darmangeat
p. 21-43

Résumés

L’article prolonge les travaux d’Alain Testart et de François Athané, reprenant l’idée qu’une société sans État n’est pas pour autant une société sans droit et que le critère de l’exigibilité s’avère universellement valide afin de caractériser les différents transferts de biens. Revenant sur la définition de l’échange obligatoire et sur la classification des transferts illégitimes, il explore ensuite les situations intermédiaires entre les formes pures de transferts, qui avaient motivé la réflexion initiale de Marcel Mauss. Il distingue les cas d’indétermination (privilégiés par l’Essai sur le don), des cas de combinaison. Plusieurs exemples historiques et ethnologiques sont examinés, en particulier celui du tee de Nouvelle-Guinée, qui se révèle constituer une articulation originale d’échange et de don.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Alain Testart et la typologie des transferts
Critique de Marcel Mauss
Don versus échange
Les “transferts du troisième type”
Deux points de discussion
L’échange obligatoire
Les transferts illégitimes
La communauté de référence
Typologie des transferts illégitimes
Formes intermédiaires et complexes
Entre échange libre et échange obligatoire
Entre échange obligatoire et t3t
Entre t3t et don
Entre don et échange libre
La superposition du don à l’échange
L’indétermination de l’exigibilité : aux limites de l’échange non marchand
L’intégration don-échange : l’exemple du tee

Aperçu du texte

Si notre propre société se caractérise par « une immense accumulation de marchandises » (Marx 1972 [1859] : 7) et, par conséquent, par la place généralisée qu’y tient l’échange, la sociologie et l’anthropologie ont en revanche toujours hésité sur la voie à suivre pour définir les autres formes sociales, a fortiori celles considérées comme primitives. À Claude Lévi-Strauss, qui voyait dans l’échange un phénomène universel au fondement de toutes les structures sociales, semble s’opposer la tradition remontant à Marcel Mauss selon lequel le monde primitif est celui du don – un don néanmoins chargé d’ambiguïté, puisqu’il implique une série d’obligations, dont celle de rendre, qui le font en réalité fonctionner comme un échange. Ainsi, le don primitif n’est-il qu’une apparence, la forme prise par les échanges dans ces sociétés dépourvues de marchés. Cette thèse, annoncée dès le sous-titre de l’œuvre fondatrice qu’est l’Essai sur le don (« Forme et raison de l’échange dans les sociétés ar...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Darmangeat, « Don, échange et autres transferts », L’Homme, 217 | 2016, 21-43.

Référence électronique

Christophe Darmangeat, « Don, échange et autres transferts », L’Homme [En ligne], 217 | 2016, mis en ligne le 24 février 2018, consulté le 29 juin 2017. URL : http://lhomme.revues.org/28828 ; DOI : 10.4000/lhomme.28828

Haut de page

Auteur

Christophe Darmangeat

Université Paris-Diderot Ufr Géographie, histoire, économie et société (Ghes), Paris

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org