Navigation – Plan du site
Études & essais

De la vie en société à la vie dans la culture

Le rôle de l’attention conjointe et l’émergence de réalités autoréférentielles
From Life in Society to Life in Culture. Joint Attention and the Emergence of Self-Referential Realities
François Flahault
p. 107-124

Résumés

À la suite de Michael Tomasello, l’auteur souligne le rôle de l’attention conjointe dans le développement des cultures humaines. L’attention conjointe permet à deux ou plusieurs individus de s’intéresser en même temps à la même chose et par conséquent de se coordonner. Les objets d’une telle attention en viennent ainsi à jouer régulièrement un rôle dans les relations entre membres d’un même groupe. Émergent ainsi des réalités dites autoréférentielles, c’est-à-dire des objets, des comportements et des représentations qui existent et ont un sens aux yeux de chacun pour la seule raison qu’ils médiatisent les relations entre tous. Les parades animales, dans la mesure où elles mobilisent une forme rudimentaire d’attention conjointe, peuvent ainsi être considérées comme des comportements précurseurs des conduites culturelles et des artefacts humains.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

L’attention conjointe et sa structure triangulaire
Les comportements de parade, amorce biologique de faits culturels
Conclusion : à quoi sert la culture ?

Aperçu du texte

L’évolution qui a conduit du Dac (dernier ancêtre commun) à l’Homo erectus, puis aux différentes espèces d’Homo et, pour finir, à leur disparition au profit du seul Homo sapiens s’est accompagnée d’un développement sans précédent du cerveau et de la culture. Dans un contexte de coopération accrue dans la recherche des ressources, les individus dotés de meilleures capacités relationnelles ont eu davantage de chances de survivre et de se reproduire. En conséquence, leurs descendants vivaient parmi des congénères dont l’intelligence sociale était également plus développée. Dans La Filiation de l’homme (2013 [1871]), Darwin avait déjà émis l’hypothèse d’une co-évolution du langage et du cerveau. Aujourd’hui, cette idée d’une « boucle de rétroaction positive », d’un « processus autocatalytique » est généralement admise. Comme l’écrivent Ursula Goodenough et Terrence Deacon :

« If a more facile symbolic manipulation were made possible by a new kind of brain configuration which in turn allo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Flahault, « De la vie en société à la vie dans la culture », L’Homme, 214 | 2015, 107-124.

Référence électronique

François Flahault, « De la vie en société à la vie dans la culture », L’Homme [En ligne], 214 | 2015, mis en ligne le 18 mai 2017, consulté le 22 août 2017. URL : http://lhomme.revues.org/23829 ; DOI : 10.4000/lhomme.23829

Haut de page

Auteur

François Flahault

Centre national de la recherche scientifique, Paris

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org