Navigation – Plan du site
Études & essais

Où sont passés les ancêtres ?

Morts et vivants dans une famille chinoise d’aujourd’hui
Where Have the Ancestors Gone ?. Dead and Alive in a Chinese Family Today
Jing Wang
p. 75-106

Résumés

Fondée sur l’expérience et la mémoire partagée d’une famille chinoise actuelle, celle de l’auteure, l’étude suit l’évolution du culte des ancêtres dans sa relation avec les pratiques funéraires au sein d’une grande ville. Dans les années 1980 encore, les ancêtres avaient leur pièce dans la maison, partageaient les repas et les fêtes, entretenant avec la famille élargie des rapports ritualisés et personnels. Les aménagements de la ville, la disparition de l’ancienne conductrice du rituel, la fin de la cohabitation de la famille étendue et les nouvelles politiques funéraires de l’État ont transformé en vingt ans cette situation. Comment les ancêtres se sont-ils éloignés des vivants ? Par quelles voies les familles recréent-elles avec eux un lien qu’elles estiment nécessaire ? Et ce dans un climat moral où la peur de mal faire a remplacé l’évidence de la coutume.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Les ancêtres parmi nous
Déménagements
Aujourd’hui, la coutume en débat
Bricoler le passage

Aperçu du texte

Dans la diaspora chinoise de Paris, au sein de laquelle je conduis mes recherches (Wang Jing 2013), on ne peut qu’être saisis par la variété des attitudes face à la mort : corps enterrés ou incinérés, cendres conservées, ensevelies ou dispersées, sépulture dans un cimetière parisien ou retour en Chine dans le village d’origine, autel des ancêtres encore présent dans le lieu d’habitation ou tout à fait disparu, fréquentation ou non du temple où les ancêtres sont collectivement honorés pour les fêtes, etc. Cette extrême diversité (« Chacun fait comme il veut ou comme il peut selon ses moyens économiques » est la phrase consacrée) m’a troublée, sans doute, mais elle m’a surtout incitée à solliciter le plus intime de ma mémoire et à prolonger l’enquête en Chine même, dans le milieu dont je suis issue. L’éclatement et la dispersion extrêmes de la coutume dans la diaspora chinoise de Paris pouvaient sembler le résultat de trajectoires familiales singulières, en fait il n’en est rien. Tout...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jing Wang, « Où sont passés les ancêtres ? », L’Homme, 214 | 2015, 75-106.

Référence électronique

Jing Wang, « Où sont passés les ancêtres ? », L’Homme [En ligne], 214 | 2015, mis en ligne le 18 mai 2017, consulté le 29 juin 2017. URL : http://lhomme.revues.org/23820 ; DOI : 10.4000/lhomme.23820

Haut de page

Auteur

Jing Wang

Ehess – Laboratoire d’anthropologie et d’histoire de l’institution de la culture (Lahic-Iiac), Paris

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org