Navigation – Plan du site
À Propos

Dévoiler le travail de la mémoire de l’esclavage

Bogumil Jewsiewicki
p. 147-153

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Le livre de Christine Chivallon, L’Esclavage, du souvenir à la mémoire, dont le sous-titre Contribution à une anthropologie de la Caraïbe est particulièrement prometteur, s’organise comme un trajet temporel : à partir des réalités mémorielles du présent pressenties comme illégitimes, le lecteur est renvoyé dans le passé pour revenir à un présent désormais transformé par l’analyse ethnohistorique opérée par l’auteure. Il se divise en deux blocs, d’environ 200 pages chacun, respectivement consacrés aux aspects théoriques et méthodologiques de la recherche sur la mémoire de l’esclavage, ainsi qu’aux modalités de présence/absence de cette mémoire dans la société martiniquaise. Alors que la première partie procède à l’examen critique et croisé de presque tout ce qui a été récemment publié en français et en anglais sur ces questions, la seconde applique le dispositif méthodologique ainsi élaboré pour identifier l’objet du souvenir, suivre le travail de la mémoire, surtout « incorporée », ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bogumil Jewsiewicki, « Dévoiler le travail de la mémoire de l’esclavage », L’Homme, 213 | 2015, 147-153.

Référence électronique

Bogumil Jewsiewicki, « Dévoiler le travail de la mémoire de l’esclavage », L’Homme [En ligne], 213 | 2015, mis en ligne le 25 février 2017, consulté le 23 mars 2017. URL : http://lhomme.revues.org/23701 ; DOI : 10.4000/lhomme.23701

Haut de page

Auteur

Bogumil Jewsiewicki

Université LavalDépartement d’histoire, Québec (Canada)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org