Navigation – Plan du site
ÉTUDES ET ESSAIS

Une voie de l’« art premier » dans le Japon du XVIIe siècle

La statuaire d’Enku, pérégrin de l’Essentiel
Anne Bouchy
p. 143-172

Résumés

La facture unique de sculptures dites « à la serpe », découvertes par milliers dans tout le Japon au milieu du xxe siècle, a déclenché un véritable phénomène de société : l’engouement pour Enku, leur auteur, ermite pérégrin du xxe siècle dont on ignorait alors quasiment tout. En présentant les problématiques et les matériaux de l’ethnologie et de l’histoire japonaises qui permettent de décrypter le sens d’une telle œuvre dans le trajet particulier d’un pratiquant de l’ascèse des montagnes, l’article propose une réflexion sur les processus techniques et rituels qui sous-tendent la reconnaissance d’une « puissance » à de telles images par ceux qui en font des supports de dévotion, des objets d’appréciation esthétique ou des instruments de construction identitaire.

Haut de page

Entrées d’index

Mots clés :

Japon, Enku, statuaire

Keywords :

Japan, sculpture
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne Bouchy, « Une voie de l’« art premier » dans le Japon du XVIIe siècle », L’Homme, 165 | 2003, 143-172.

Référence électronique

Anne Bouchy, « Une voie de l’« art premier » dans le Japon du XVIIe siècle », L’Homme [En ligne], 165 | janvier-mars 2003, mis en ligne le 27 mars 2008, consulté le 27 mai 2017. URL : http://lhomme.revues.org/201 ; DOI : 10.4000/lhomme.201

Haut de page

Auteur

Anne Bouchy

École française d’Extrême-Orient, Paris.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org