Navigation – Plan du site
ÉTUDES ET ESSAIS

Aby Warburg

Rituel, Pathosformel et forme intermédiaire
Giovanni Careri
p. 41-76

Résumés

Dans la tradition iconographique occidentale certaines formules gestuelles resurgissent, après une longue période de latence, chargées d’une intensité affective nouvelle. Peut-on comprendre ce phénomène en se limitant à l’étude des images elles-mêmes ou faut-il plutôt tenter d’ouvrir la recherche sur les actions rituelles, les mythes et les récits qui accompagnent les figurations de ces gestes ? Comment envisager ces survivances du point de vue global, qui est celui de l’anthropologie de l’image, sans sacrifier aux généralités du « contexte social » la spécificité formelle singulière et complexe de « l’œuvre d’art » ? Au croisement de l’esthétique, de l’anthropologie et de l’histoire de l’art, ces questions ont été posées dès l’institution académique de cette discipline par Aby Warburg (1866-1929) qui compte parmi ses fondateurs. À partir de l’interprétation des présupposés théoriques d’un certain nombre de ses travaux, nous proposons dans cet article une nouvelle articulation de ses interrogations et deux exemples d’analyse qui montrent la valeur heuristique actuelle de la démarche.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Giovanni Careri, « Aby Warburg », L’Homme, 165 | 2003, 41-76.

Référence électronique

Giovanni Careri, « Aby Warburg », L’Homme [En ligne], 165 | janvier-mars 2003, mis en ligne le 27 mars 2008, consulté le 30 mars 2017. URL : http://lhomme.revues.org/198 ; DOI : 10.4000/lhomme.198

Haut de page

Auteur

Giovanni Careri

EHESS, Centre d’histoire et de théorie des arts, Paris.

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org