Navigation – Plan du site
VARIA

Le masque matis

Matière à réflexion, réflexion sur la matière
Philippe Erikson
p. 149-164

Résumé

Le sémantisme inhérent aux propriétés sensibles des objets rituels – autrement dit le sens que véhicule le choix des matériaux qui entrent dans leur composition – mérite certainement plus d’attention qu’on ne lui en porte généralement. À partir d’un exemple ethnographique, celui des Matis de l’ouest amazonien, on se propose d’y réfléchir par le biais d’une question moins simple qu’il n’y paraît : pourquoi leurs masques sont-ils modelés en argile, plutôt qu’en quelque autre matière ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Erikson, « Le masque matis », L’Homme, 161 | 2002, 149-164.

Référence électronique

Philippe Erikson, « Le masque matis », L’Homme [En ligne], 161 | janvier-mars 2002, mis en ligne le 06 juin 2007, consulté le 19 août 2017. URL : http://lhomme.revues.org/145 ; DOI : 10.4000/lhomme.145

Haut de page

Auteur

Philippe Erikson

Université Paris X-Nanterre, Département d’ethnologie, Nanterre.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org