Navigation – Plan du site
DIFFUSION RÉCEPTION

Les mots du jazz

Retour sur Le Jazz d’André Schaeffner & André Coeuroy
Olivier Roueff
p. 239-260

Résumés

L’ouvrage d’André Schaeffner constitue la première analyse savante du jazz (1926). Il a marqué une étape importante dans le processus de réinvention du jazz en France en contribuant notamment, par sa réception et les polémiques qu’il a suscitées, à transformer l’identification du jazz d’une musique « américaine » à une musique « noire-américaine » (c’est-à-dire aux « racines » africaines). Les analyses proposées dans cet ouvrage, alors qu’elles désignaient des musiques que la critique de jazz rejetterait de son panthéon privilégié, allaient ainsi constituer les schèmes principaux d’appréhension du jazz en France : tryptique improvisation-personnalisation des sonorités-« swing » ; articulation d’une logique de l’essence et d’une logique du progrès par une sorte d’évolutionnisme dialectique – noir (africain ou afro-américain)/blanc (européen), simple/complexe, populaire/savant... Ainsi, à partir d’une analyse de l’ouvrage et de sa réception, l’article tente de suivre les reprises et les réinvestissement de ces schèmes d’appréhension tout au long de l’histoire du jazz en France à travers les usages du livre par d’autres auteurs importants.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivier Roueff, « Les mots du jazz », L’Homme, 158-159 | 2001, 239-260.

Référence électronique

Olivier Roueff, « Les mots du jazz », L’Homme [En ligne], 158-159 | avril-septembre 2001, mis en ligne le 25 mai 2007, consulté le 18 août 2017. URL : http://lhomme.revues.org/111 ; DOI : 10.4000/lhomme.111

Haut de page

Droits d’auteur

© École des hautes études en sciences sociales

Haut de page
  • Revues.org